Actualités et événements

Vendredi 09 Juin, 2017


Semaine du développement durable - Optimiser la gestion de l’eau, entre challenge industriel et devoir écologique

A l’occasion du World Ocean Day, Coca-Cola European Partners France vous propose de découvrir les initiatives mises en place par l’entreprise pour une gestion responsable de l’eau.

Principal ingrédient des boissons de Coca-Cola, l’eau représente entre 85 et 99% de la composition des produits fabriqués par Coca-Cola European Partners France. L’entreprise s’engage donc naturellement pour préserver cette ressource naturelle : tout au long du processus de production des boissons mais aussi par le recyclage de 100% de ses eaux usées et par la mise en place de programmes scientifiques.

L’eau, une préoccupation centrale sur l’ensemble du processus de production

Coca-Cola European Partners a un objectif : minimiser au quotidien la consommation d’eau tout au long de son processus de production. Dès l’amont de la fabrication des boissons, CCEP France sensibilise ses fournisseurs de sucre, en imposant un cahier des charges avec des pratiques agricoles durables. En aval, l’entreprise fait aussi le choix de partenaires de distribution respectueux de l’environnement. Cet objectif de gestion durable de l’eau se retrouve aussi en usine. Au niveau européen, CCEP s’est fixé un objectif ambitieux : réduire le ratio d’eau consommé pour fabriquer 1 litre de boisson à 1,2 litre d’eau d’ici 2025. 

CCEP France a pratiquement déjà atteint cet objectif, les usines françaises étant reconnues au sein du système Coca-Cola comme les meilleures du monde en termes d’efficacité hydrique. Entre 2007 et 2014, les usines françaises avaient déjà économisé 48% d’eaux résiduaires dans la fabrication des boissons (d’1,45 litre d’eau pour 1 litre de boisson en 2007, à 1,23 litre en 2014).

Pour obtenir de tels résultats, CCEP France a procédé à de nombreux investissements dans les nouvelles technologies : rinceuses à air, lubrification à sec, réutilisation de l’eau pour le lavage des bouteilles, optimisation de l’eau pour le rinçage des filtres… L’usine de Clamart (92) qui a investi dans une nouvelle laveuse de bouteilles en 2010 a réalisé des économies d’eau considérables, passant de 21 000 à 9000 litres d’eau consommés par heure.

L’entreprise a également instauré des processus industriels particulièrement exigeants : système de supervision monitoring & targeting, débitmètres relevés de consommation, Water Saver Tool développé en partenariat avec le WWF…  Un degré d’exigence facilité par la sensibilisation des collaborateurs sur ces sujets. Outre des formations générales sur l’environnement au sein des usines, CCEP France a par exemple mis en place une formation spécifique sur la compréhension de la ressource en eau, proposée aux personnes impliquées sur le management de la consommation en eau dans les usines et au siège. 

Une exigence absolue en termes de conformité réglementaire pour recycler les eaux usées

A l’issue de la fabrication de ses boissons, CCEP France recycle 100% des eaux usées afin de les remettre à la vie aquatique et de permettre leur rejet dans le milieu naturel. Une conformité règlementaire des eaux résiduaires validée par la norme ISO 14001 qui certifie toutes les usines CCEP, associée à une norme interne permettant l’excellence opérationnelle.

Concrètement, 4 usines de CCEP France rejettent l’eau dans des stations de traitement municipales. CCEP France procède à un pré-traitement pour répondre à des paramètres de conformité stricts en termes d’acidité, de température de l’eau ou encore d’élimination de toute présence de particules de sucre dans l’eau. De son côté, l’usine de Marseille est équipée de sa propre station de traitement des eaux résiduaires. Y sont donc installés de nombreux filtres et bassins permettant d’épurer l’eau, le dernier étant rempli de poissons … afin de s’assurer de l’excellente qualité de l’eau recyclée.

Coca-Cola protège les ressources naturelles en France dans le cadre de programmes scientifiques autour de l’eau

CCEP France soutient le développement des connaissances liées à l’approvisionnement en eau. Sont ainsi menées systématiquement des études hydrogéologiques indépendantes pour estimer l’impact de consommation en eau d’une usine dans son environnement (étude SVA, Source Vulnerability Assessment). L’idée étant de s’assurer de l’absence de risques hydriques majeurs sur les territoires où CCEP opère.

Coca-Cola en France a aussi mis en place un partenariat avec le WWF sur le soutien de zones humides. Longtemps industrialisée par les cultures du sel et du riz, la Camargue est une zone prioritaire où Coca-Cola et le WWF s’attachent à rétablir le fonctionnement naturel des étangs et marais salins.

Haut de la page