Actualités et événements

Vendredi 07 Juillet, 2017


Passeport vers l’Emploi, un pont entre le monde de l’éducation et de l’entreprise

Opération 25 000e Passeport vers l'Emploi

En 2017, Coca-Cola European Partners France fête le 25 000e bénéficiaire du dispositif Passeport vers l’Emploi dont il a été le partenaire principal lors de sa création par la Préfecture des Bouches-du-Rhône en 2003. Tous les ans, près de 250 collaborateurs sont heureux d’apporter leur expérience aux jeunes, qu’ils soient en troisième, confrontés à leur premier choix d’orientation, ou en recherche d’un premier emploi. Grâce à l’étroite collaboration instaurée avec le monde de l’éducation et le monde associatif, le projet bénéficie à près de 2600 jeunes par an chez CCEP.

L’histoire de Passeport vers l’Emploi a commencé par un constat commun, celui du manque de liens entre les jeunes et les entreprises. Chaque monde cohabite sans vraiment se connaître, avec des conséquences directes sur l’emploi des jeunes. CCEP France a donc décidé d’agir dès 2003, afin de rapprocher ces deux mondes qui ne se rencontrent pas. Alors que près de 45% des effectifs sont rattachés à l’activité industrielle, l’enjeu était aussi de communiquer sur le secteur de l’industrie et son évolution. « Aujourd’hui, près 60 % des jeunes ne se voient pas travailler dans un secteur industriel  », déplore Laurence Vanparis, directrice du site des Pennes-Mirabeau, « les jeunes ont beaucoup à apporter à l’industrie et réciproquement – encore faut-il qu’ils la connaissent ! ».

10 % des salariés de CCEP se mobilisent donc chaque année : pour faire visiter l’entreprise aux jeunes de troisième, parrainer des jeunes afin de les aider à développer leur projet, mais aussi pour des simulations d’entretiens afin d’aider les jeunes à décrocher leur premier emploi ou à se reconvertir. A partir de 2007, l’opération a également été dupliquée par CCEP sur l’ensemble de ses sites français.

Chacune à leur niveau, ces initiatives contribuent à créer des liens, pour changer le regard que chacun - jeune et salarié - a sur l’autre. Une ambition rendue réaliste grâce au partenariat mis en place avec l’Education Nationale depuis 2003 : « Ce dispositif constitue un modèle de coopération entre le monde de l’éducation et celui de l’entreprise. J’ai le sentiment que le temps et la disponibilité dont ont toujours su faire preuve les salariés de l’usine des Pennes-Mirabeau a constitué un élément clé pour l’efficacité du dispositif vis-à-vis des jeunes. », explique Pierre-Alain Glutron, proviseur honoraire du lycée La Floride, premier lycée à avoir participé à Passeport.

Les associations jouent aussi un rôle essentiel pour l’identification des jeunes et leur encadrement : « En tant qu’association, nous sommes la courroie de transmission entre les établissements d’enseignement et les entreprises. Ensemble, nous parvenons à ouvrir cette opération à de plus en plus d’entreprises », fait valoir Thibaut Cerboni, chargé de mission du Comité olympique départemental des Bouches-du-Rhône, l’une des associations qui identifie les jeunes.

Aujourd’hui, l’enjeu est que Passeport vers l’Emploi continue à évoluer, afin que le dispositif soit un symbole fort d’insertion pour les jeunes.

Parmi les pistes envisagées, la mise en place d’un suivi renforcé des jeunes, permettant aux entreprises partenaires de se coordonner sur leur progression. L’élargissement à davantage de jeunes bénéficiaires, et la multiplication des entreprises et professions partenaires sont aussi des axes forts pour la poursuite du projet, CCEP ayant à cœur de partager son expérience.

 

Haut de la page