Actualités et événements

Mardi 15 Mars, 2016


Coca-Cola Entreprise ouvre le débat sur l'attractivité des métiers de l'industrie. Les jeunes et les femmes restent à séduire !

video

Dans le cadre de la Semaine de l’Industrie, Coca-Cola Entreprise a organisé mardi 15 mars 2016 dans son usine de Grigny une matinée de débats autour de l’attractivité des métiers du secteur. Selon un sondage Harris Interactive pour Coca-Cola Entreprise, 77% des Français ont une bonne image de l’industrie en France, mais 52% d’entre eux s’entendent répéter que les métiers industriels ne sont pas attractifs pour les jeunes et 67% estiment que les perspectives de carrière offertes n’y sont pas les mêmes pour les hommes et les femmes.
Au-delà de cette journée, en tant qu’acteur à part entière depuis 1921 de l’industrie française, Coca-Cola Entreprise participe activement à la promotion de l’industrie pour les jeunes et les femmes.

Une matinée de débats au cœur d’une usine francilienne

Mardi matin, un public très varié s’est retrouvé sur le site industriel de Grigny pour débattre à propos des a priori autour des femmes, des jeunes et des possibilités de carrière dans le secteur de l’industrie.

Parmi eux, des élèves d’Ile-de-France, des entreprises industrielles, des professeurs du secondaire et du supérieur, des associations et organisations professionnelles, ainsi que des salariés de Coca-Cola Entreprise se sont réunis pour débattre ensemble sur ces problématiques liées à l’attractivité globale du secteur.   

Plusieurs intervenants ont pris la parole au travers de trois tables-rondes durant lesquelles ont été décortiquées plusieurs idées reçues sur le secteur. Les résultats de l’étude Harris Interactive réalisée pour Coca-Cola Entreprise  « Les métiers de l’industrie, victimes d’a priori ? » ont apporté un éclairage inédit sur le rapport des Français avec ce secteur.

Table ronde 1 : « L’industrie n’est pas un secteur professionnel pour les femmes »

  • Mme Laurence VANPARIS, Directrice du site Coca-Cola Entreprise de Castanet-Tolosan 
  • Mme Marie-Sophie PAWLAK, Présidente « Elles bougent »
  • Mme Valérie BRUSSEAU, Chef de Service, Renault 

Table ronde 2 : « Les métiers industriels n’offrent aucune perspective séduisante aux jeunes »

  • Mme Christiane FERRER, Principale du Collège Thomas Masaryk, Chatenay-Malabry 
  • M. Saïd HAMMOUCHE, Fondateur et Président de Mozaïk RH, cabinet de recrutement spécialisé dans la promotion de l’égalité des chances et la diversité 
  • Mme Florence BONNET-TOURE, DGA de la Fédération de la Plasturgie 
  • Mme Maryse VASSOUT, Directrice Générale de la Faculté des Métiers de l’Essonne 

Table ronde 3 : « Il n’y a pas d’évolutions de carrières possibles au sein de l’industrie »

  • Mme Véronique VUILLOD, DRH Coca-Cola Entreprise 
  • M. Jean-Marie PICARD, Président & Fondateur du cabinet de conseil CPV Associés / Co-fondateur du Club Demeter 
  • Mme Elisabeth JOUSSOT-DUBIEN, Directrice régionale de l’Association Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes Ile-de-France 

Des idées reçues qui persistent

77% des Français déclarent avoir une bonne image des métiers de l’industrie, dont 14% « une très bonne image » et 63% « une plutôt bonne image ». Pour autant, les 2/3 (67%) mentionnent avoir déjà entendu que les métiers de l’industrie n’offrent pas les mêmes perspectives de carrière aux hommes et aux femmes. En outre, non seulement les Français déclarent avoir déjà entendu ces critiques, mais ils peuvent également y souscrire. En effet, 55% sont d’accord pour dire qu’ils n’offrent pas les mêmes perspectives de carrière aux hommes et aux femmes. Les femmes sont encore plus nombreuses à être d’accord avec ces jugements (respectivement 49% et 61%). De même, 52% des Français déclarent avoir déjà été confrontés à l’opinion selon laquelle les métiers de l’industrie ne sont pas attractifs pour les jeunes et 40% y adhérent. Cela ne les transforme pas pour autant en des métiers de seniors. 

Une attente en termes de communication

Pour valoriser les métiers de l’industrie, les Français estiment qu’il faudrait en priorité communiquer sur le potentiel d’emplois ouverts aux jeunes (48%), leur diversité (43%) et les perspectives de progression en termes de carrière et de salaire qu’ils offrent (43%). Ces aspects priment sur la prise en compte de l’environnement dans ces métiers (25%), leur féminisation (20%) ou leur digitalisation (9%).

Celles qui doivent avant tout porter ce discours sont aux yeux des Français les entreprises industrielles (53%). Elles sont jugées mieux placées pour agir et pour valoriser les métiers de l’industrie que l’école, les enseignants (38%) ou que le gouvernement (29%). Moins d’un répondant sur cinq ou moins citent ensuite les syndicats et associations professionnelles (20%), les médias (18%), les salariés travaillant dans ce secteur (16%) ou les collectivités locales (13%).

Pour retrouver l’intégralité de l’étude Harris Interactive :

http://harris-interactive.fr/opinion_polls/les-metiers-de-lindustrie-victimes-da-priori/

Découvrez 5 portraits de professionnels de Coca-Cola Entreprise

Haut de la page