Actualités et événements

Vendredi 23 Juin, 2017


CCEP : témoin industriel engagé dans la réduction volontaire de l’empreinte carbone de ses transports

Eric Desbonnets, Vice-Président Supply Chain, intervenait hier à la conférence organisée par l’Association des Utilisateurs de Transport de Fret. L’occasion de revenir sur les engagements de Coca-Cola European Partners, présentée comme l’une des entreprises leader de la thématique en France. 

Eric, que représente le transport de marchandises dans vos émissions carbones globales ?

E.D. : Le transport de nos boissons représente 35% des émissions carbone de nos activités directes et 6% sur l'ensemble du cycle de vie produit.

Nous nous sommes fixés de réduire de 30% nos empreintes liées au transport. C’est un objectif ambitieux et nécessaire car 200 000 camions transportent nos produits tous les ans.

Pour vous donner un ordre d’idée, 1 km = 1 kg de CO2 donc même si on n’économise que un km par trajet, on réduit significativement notre empreinte carbone.

CCEP cherche ainsi continuellement à réduire le nombre de kilomètres parcourus par les camions et à le faire de la manière la plus responsable possible.

Comment faites-vous alors pour réduire le nombre de kilomètres ?  

E.D. : Tout d’abord, nous cherchons à réduire le nombre de kilomètres parcourus. Cela est rendu possible car nous produisons plus près des bassins de consommation grâce à nos 5 usines pour raccourcir les distances de livraison. En moyenne une canette ou une bouteille ne parcourt que 275 km entre sa sortie d’usine et les entrepôts des clients du groupe et plus de la moitié des camions transportant nos produits parcourent moins de 150 km en moyenne.

Egalement, nous investissons dans notre outil industriel pour élargir la gamme des marques et des formats disponibles au départ de chaque usine. Dans notre usine de Grigny, nous avons par exemple investi de 30 millions d’euros pour implanter une nouvelle ligne de production de canettes.
Cela nous a permis de livrer nos produits en région parisienne, premier bassin de consommation français, sans que la production ait lieu à Dunkerque et Marseille. C’est une initiative concrète pour produire au plus près de ses consommateurs qui a permis une économie de 337 000 km en 2016.

Enfin, la collaboration avec nos clients est clé. Nous avons multiplié les partenariats. Par exemple, nous assurons des livraisons directes en magasin, sans passer par les entrepôts de nos clients, en mutualisant les moyens de transport. Cela nous a permis d’économis 3 millions de km depuis 2011.

Y a-t-il d’autres initiatives mises en place pour réduire votre empreinte carbone ?

E.D. : Oui bien sûr, comme utiliser les nouvelles technologies ou les moyens de transports et de carburants innovants pour conduire en consommant moins.

Nous avons par exemple développé ce que l’on appelle le rail/route : depuis 2001, nous avons mis l’équivalent de 50 000 camions sur les trains, économisant ainsi 34 millions de km. Notre objectif est de 2500 camions par an d’ici 2020. Aujourd’hui, le ferroutage représente 6% du total des kilomètres parcours, soit 3 300 camions passés sur le train en 2016.

Nous sommes également en train de faire des tests pour utiliser des carburants alternatifs : depuis juillet 2014, nous testons 4 camions 44 tonnes au gaz naturel.

 

Découvrez en vidéo comment CCEP France réduit son empreinte carbone grâce au transport: https://www.youtube.com/watch?v=wLJEQ8UPAzs&t=4s

Haut de la page