Actualités et événements

Mercredi 02 Décembre, 2015


#Solutions COP21 : Arnaud Rolland, Directeur RSE de CCE raconte comment Coca-Cola Entreprise travaille sur ses emballages.

Toujours sur la question de l’éco-conception, Arnaud Rolland nous explique comment Coca-Cola Entreprise adapte ses emballages à l’époque moderne. L’une des principales actions est d’alléger le produit, qu’il soit en verre, plastique ou encore en acier et aluminium.

Yolaine de La Bigne : Comme beaucoup d’entreprises de boissons, souvent on vous parle des emballages, on critique les emballages ce n’est pas évident à gérer, comment est-ce que vous faites pour gérer et pour adapter ces emballages à l’époque moderne ?

Arnaud Rolland : Effectivement nous utilisons beaucoup d’emballages, essentiellement des bouteilles en plastique, des canettes en acier ou en aluminium et des bouteilles en verre. Pour nous le sujet des emballages est donc un sujet extrêmement important et on sait aujourd’hui que l’on a 2 grands leviers pour réduire l’impact environnemental de nos emballages. Le premier c’est un levier qu’on appelle éco-conception. L’éco-conception c’est considérer l’emballage sur l’ensemble de son cycle de vie. C’est-à-dire à partir du moment où on le produit lui, quel matériau on choisit, jusqu’à comment est-ce que l’on va traiter sa fin de vie au moment où le consommateur aura fini de consommer le produit. Cette vision sur l’ensemble de la chaine de l’emballage nous permet donc de déterminer là où l’on doit agir, prioritairement.

Yolaine de La Bigne : La première piste, la première tendance, et la deuxième ?

Arnaud Rolland : La deuxième, c’est de mettre en place un plan d’action qui va agir à deux niveaux. Un premier niveau en amont de la chaine emballages, où l’on va trouver toutes les solutions pour utiliser le moins de matériaux possibles pour les produire. La deuxième grande stratégie c’est de mettre en œuvre toute la chaine industrielle pour pouvoir réutiliser les emballages qu’on a déjà produit.

Yolaine de La Bigne : Donc ça c’est ce qu’on appelle l’économie circulaire. Pour revenir sur l’éco-conception, comment est-ce que cela se passe ? Vous prenez des matériaux plus légers, c’est quoi du coup, concrètement ?

Arnaud Rolland : C’est un long travail de recherche avec nos fournisseurs et aussi tous nos experts en interne. Cela consiste très simplement à prendre chacun de nos emballages, les bouteilles en verre, les bouteilles en plastique, les canettes, de trouver des solutions pour les alléger, pour faire en sorte qu’ils consomment le moins de matière possible pour être produit et donc de tester des emballages plus légers avec moins de matériaux. Si l’on prend par exemple, la bouteille plastique, on va regarder ce que l’on peut faire sur le corps de la bouteille pour la rendre plus fine, plus légère mais l’on va aussi regarder comment est-ce que l’on peut alléger le bouchon. Ce sont donc des travaux qui sont menés, ensuite il faut faire des tests industriels dans nos usines car bien évidemment quand on parle d’emballages on doit garder sa qualité, le fait qu’il puisse continuer à protéger le produit, que dans la chaine du transport il soit toujours aussi solide. Allègement ne veut dont pas dire moindre qualité, il faut que l’on réussisse cette équation peu évidente, d’alléger les emballages avec moins de matériaux mais tout en gardant sa solidité et sa sécurité tout au long de la chaine logistique.

Pour en savoir plus : Rapport RSE 2014/2015 

Pour écouter l'interview : Interview Arnaud Rolland

Arnaud Rolland

Responsable Développement Durable / RSE

Responsable Développement Durable / RSE

Haut de la page